NASH et diabète : la JPO de GENFIT m’ouvre les yeux

NASH

NASH : le déclic

Généralement un déclic cela survient quand on se fait surprendre. On se fait surprendre quand on ne s’attend pas à la situation dans laquelle on se retrouve. Ou encore que les informations qui nous sont distillées frappent votre esprit là ou vous n’étiez pas préparer à entre ce que vous venez d’entendre. Je vous l’accorde, raisonnement tordu de bout de comptoir mais c’est pourtant comme cela que ça s’est passé en ce mois de juillet. Une présentation de la NASH est passée par là.

NASH et la santé

En lisant le titre de cet article vous pouvez peut-être comprendre. Durant cette journée de début d’été, je suis auditeur à la journée porte ouverte de GENFIT qui travaille sur la NASH (stéatose hépatique non alcoolique ou Stéatohépatite non-alcoolique : maladie sans traitement). A cette époque, encore peu de communication et peu de sociétés sur ce segment de marché pour une affection qui s’annonce pour être une des première cause de mortalité à venir si rien n’est fait. En plus cerise sur le gâteau, pas de médicaments disponibles et donc une mort à terme sans greffe. Pour recadrer, si vous êtes un peu footeux, c’est l’affection dont souffre Pierre Ménèz sauvé de justesse par une double greffe du foie et des reins.

NASH et ma santé

Mais revenons à mon parcours, ma NASH pourrait être en vue. Cette journée porte ouverte fût longuement consacré à l’explication de la NASH. Je suivais cela avec insouciance. Ne me sentant pas concerné. C’est pour les autres, jusqu’à cette page qui donne le profil parfait d’un malade ou futur malade de la NASH :

  • Obèse (là je n’en doute point avec mes plus de 110 kg).
  • Ayant du cholestérol (maintenant que j’ai arrêté les statines !).
  • Souffrant de diabète (nous y voilà).
  • De plus de 50 ans (oh, déjà, que le temps passe vite).

Aussi bien au PMU je n’ai jamais rien gagné. Aussi dans le cas de cette présentation, j’avais le quarté gagnant dans l’ordre, je m’en serai bien passé. Mais voilà quand vous ne vous attendez pas à la nouvelle, quand vous n’êtes pas psychologiquement prêt à entendre la nouvelle, cela peut faire mouche. La NASH pourrait me rattraper.

NASH et diabète : Merci GENFIT

Et je remercie GENFIT qui ne le sais pas vraiment, leader sur la résolution NASH. Mais ils ont été les premier déclic de mon changement de vie.
Le buffet qui accompagnait cette journée porte ouverte me parut long, très long. J’étais très fatigué sur mes jambes qui ne me tenaient plus. Cela faisait tellement longtemps que j’étais sédentaire. Je ne tenais plus sur mes jambes plus d’un quart d’heure.
En revenant de Loos lieu de cette JPO sur la NASH, sur la route tout cela a cheminé dans ma tête et la prise de conscience était là (enfin).

Laisser un commentaire